BLOG PENTAIR EUROPE 

Pentair place les besoins des clients au cœur de sa stratégie européenne en matière d’exploitation


Le maintien d’un secteur manufacturier florissant reste une priorité de la politique économique de l’UE. Toutefois, par le passé, les progrès de la logistique mondiale et des barrières commerciales peu élevées ont entraîné la délocalisation d’un nombre croissant d’activités manufacturières vers des économies à bas salaires. Que ce soit dans le domaine de la recherche, de la production ou de la logistique, l’Europe a perdu des parts de marché, tandis que d’autres en ont gagné.


Mais toutes les entreprises n’ont pas emprunté la route de la soie et 2021 a servi de rappel à l’ordre à ceux qui se sont fait les champions de la délocalisation. L’un de ces fabricants est Pentair, le leader mondial du traitement et de la filtration de l’eau.


Nous nous sommes entretenus avec Timo Keski-Mattila, directeur EMEA de Pentair, au sujet de sa passion pour les opérations basées en Europe, de ce que cela signifiait en 2021 et de la raison pour laquelle il pense que c’est maintenant crucial alors que la société affine sa reconnaissance des besoins de ses principaux clients.


« Après l’année que nous venons de vivre, nous avons tous constaté que le fait d’opérer en Europe est réellement avantageux ! »

Investir dans la fabrication européenne

« Il y a quelques années, l’Europe a semblé perdre de vue l’importance de la fabrication locale », explique Timo. « Un nombre croissant d’entreprises ont quitté l’Europe en emportant avec elles la production, le développement, le soutien et d’autres fonctions, dans l’idée que cela leur permettrait de faire des économies. Cependant, après l’année que nous venons de vivre, nous avons tous constaté que le fait d’opérer en Europe est réellement avantageux ! »

« Tout n’est pas une question de prix. Nous pensons, et avons toujours pensé, que le fait de fabriquer et d’opérer localement nous donne plus de contrôle. Plus de contrôle sur la qualité, l’approvisionnement, l’expérience client et la conformité locale. Ainsi, alors que nos concurrents étaient occupés à importer de l’extérieur de l’Europe, nous avons investi dans notre base de production européenne. Nous avons investi dans les systèmes de qualité dans nos usines en Belgique et en Italie. Nous avons investi dans nos talents multilingues et multifonctionnels sur tout le continent. Et nous avons investi dans le respect de la législation européenne, où que nous opérions. »

« Et nous sommes toujours très compétitifs sur le marché », poursuit Timo. « En 2016, nous avons fait face à des problèmes de construction en deçà de la norme et nous avons radicalement remanié nos processus de qualité. Aujourd’hui, nous avons créé des centres européens d’excellence de fabrication pour la production de vannes et de réservoirs, qui peuvent être reconnus comme une référence dans notre secteur. »


S’il y avait encore des doutes sur le plan de jeu de Pentair, l’arrivée du COVID-19 a confirmé sa stratégie d’être « Fabriqué en Europe pour Europe. »


« Je crois fermement que, parce que nous sommes basés en Europe, nous avons été plus forts que nos concurrents en ces temps difficiles. »

« Oui, notre activité a été touchée par la pandémie – c’est un problème d’ordre mondial », estime Timo. « Nous avons connu des pénuries chroniques de matières premières, la montée en flèche des frais de transport et des pressions inflationnistes. Mais je crois fermement que, grâce au contrôle que nous avons en étant basés en Europe, nous avons été plus forts que nos concurrents en ces temps difficiles. »


Maintenir la dynamique de fabrication

Pentair exploite quatre secteurs d’activité en Europe, tous axés sur l’eau :


1. Commercial Systems – également connus sous le nom de « Food Service » (services alimentaires)

2. Residential Systems – avec un accent sur l’adoucissement.

3. Components Business – fabrication de vannes et de réservoirs

4. Pool Equipment


Timo explique qu’ils ont été touchés par la pandémie de différentes manières. « L’environnement opérationnel a apporté des défis différents à chaque division. Nos activités dans le domaine de la piscine et du résidentiel ont vu la demande monter en flèche, les consommateurs ayant plus de temps à consacrer à l’amélioration de leur maison. En revanche, notre activité de restauration a vu son marché s’arrêter lorsque les confinements et les règles de travail à domicile ont été instaurés – pour rebondir lorsque les restrictions ont été assouplies. Je suis heureux de dire que les quatre entreprises ont finalement connu une année exceptionnelle en 2021. »



« Si la demande n’avait pas dépassé l’offre, chacune d’entre elles aurait fait encore mieux. La compression de la chaîne d’approvisionnement mondiale et les pénuries de matières premières à l’échelle planétaire ont été bien documentées. Cela a été extrêmement frustrant pour nos clients et pour nous-mêmes – personne n’aime être en retard pour une commande. Nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir pour « partager la douleur » de manière égale, afin que chacun ait une part équitable du gâteau. Et nous n’avons cessé d’apprendre, en cherchant comment nous pouvons être plus prévoyants et réactifs à l’avenir. »


« Fabriquer en Europe nous permet de prendre les commandes. Cela nous donne plus de flexibilité pour trouver des alternatives là où nous le pouvons, et remanier les choses pour faire face aux pénuries que nous avons tous vues. »


« Je rends hommage aux équipes de Pentair Europe qui nous ont aidés à traverser la tempête. De nos opérateurs qui sont venus dans les usines pendant la pandémie pour maintenir la dynamique de fabrication, à l’équipe du groupe de travail opérationnel qui a fait preuve de créativité pour alléger le fardeau des retards que subissent nos clients. »

« Fabriquer en Europe nous permet de prendre les commandes et nous donne plus de flexibilité pour trouver des alternatives quand nous le pouvons. »

Nous nous en tenons à notre plan

Timo est prudent quant à l’amélioration des conditions commerciales pour 2022 mais reste confiant dans la stratégie de fabrication locale de Pentair. Il a également l’intention d’établir et de renforcer les relations avec les grands comptes au cours de l’année à venir.


« Je pense que nous devons tous nous préparer à davantage d’incertitude dans les mois à venir », poursuit-il. « Les pénuries de matériaux, les retards d’expédition au niveau mondial, la hausse des prix de l’énergie et les pressions inflationnistes ne sont pas près de disparaître. Cela dit, nous essaierons au moins d’atténuer les hausses de prix et de maintenir une distribution équitable des stocks – personne ne souhaite une autre année comme 2021.

« Mais nous ne laisserons pas les forces extérieures modifier notre plan de jeu général. Nos clients sont « rois » et nous le comprenons. Nous avons mis en place des plans pour reconnaître les différents besoins des groupes de clients. Les exigences d’un petit installateur indépendant peuvent être très différentes de celles d’un grand distributeur grossiste et nous développons des moyens pour mieux reconnaître ces besoins et y répondre. Par exemple, dans certains comptes clés, nous cherchons à encourager une meilleure « coopération fonctionnelle » avec nos clients : les planificateurs parlent aux planificateurs, l’entrepôt parle à l’entrepôt et ainsi de suite, de sorte qu’il s’agit de bien plus qu’une simple relation autour d’une transaction. »


C’est à nos directeurs de comptes qu’il revient d’opérer ce changement – personne n’est plus proche de nos clients. À l’avenir, nos équipes de vente continueront à bénéficier d’une plus grande autonomie pour mener à bien cette tâche. Je suis convaincu que nos clients, en particulier les grands comptes régionaux, remarqueront une différence positive. »


Fabriqué en Europe pour l’Europe est plus important que jamais

Pentair prévoit d’accroître son engagement envers ses opérations européennes en 2022. L’année dernière a vu la consolidation réussie de son assemblage d’adoucisseurs sur un seul site à Herentals. En 2022, la société prévoit d’internaliser la production de sa gamme de réservoirs Wellmate en Europe, actuellement achetée dans une usine Pentair aux États-Unis.


« À une époque où la plupart des produits de nos concurrents proviennent de rivages lointains, nous continuerons à renforcer notre capacité de fabrication en Europe », conclut Timo. « Il s’agit de contrôler la qualité, la conformité, la distribution et l’approvisionnement. Et si 2021 nous a appris quelque chose, c’est que Fabriqué en Europe pour l’Europe cela compte aujourd’hui plus que jamais.


« Si 2021 nous a appris quelque chose, c’est que le Fabriqué en Europe pour l’Europe compte aujourd’hui plus que jamais. »

Explorez les entreprises en Europe ici


Faites passer le mot en utilisant les icônes ci-dessous



18 vues